Franck Sorbier : "Le jour où Pirate entre dans la famille"

Certains se prennent d’affection pour un chien, un chat, moi, c’est les oiseaux. Avec ma femme, nous en avons une vingtaine. En 2000, nous en adoptons un qui marquera à jamais notre existence. Notre inséparable, Pirate, accueillait des célébrités à l’atelier.

Sa vie commence par une rupture. Alors qu’il n’est pas sevré, Pirate est subitement rejeté par ses parents. Il est si minuscule ! Pendant des semaines, Isabelle et moi le nourrissons à la seringue. La nuit, il dort à côté de notre lit et, toutes les quatre heures, on lui donne son « biberon » ! Il grandit, commence à manger des graines, devient adulte. Il ne nous quitte pas d’une plume. Tantôt sur mon épaule, sur ma table quand je travaille, mais le plus souvent sur Isabelle, son « inséparable » ! On essaiera vainement de lui trouver une compagne. Il se montre totalement indifférent. L’amour de sa vie, c’est Isabelle. L’hiver, il se réfugie dans son pull ; l’été, il est accroché à son soutien-gorge sous le tee-shirt ! Il a aussi ses robes favorites, de préférence de couleur, et en dentelle, sur lesquelles il prend la pose. Car il aime les médias. Quand l’émission « 30 millions d’amis » vient filmer chez nous, il « mannequine », regarde l’objectif, incline la tête. Il raffole des caméras. Il suit notre tempo, notre effervescence, fait des nuits blanches avec nous avant un défilé, aussi stressé que nous le sommes. Alors je l’emmène à la maison pour qu’il dorme un peu dans sa boîte.

Quand Mylène Farmer débarque pour essayer les costumes que nous créons pour son show, il se laisse apprivoiser. Elle est douce, attentive, elle lui parle, lui donne un peu de mie de pain, joue, il va l’adorer. A chacune de ses visites, il lui fait la fête. Pareil pour Manu Dibango, qui l’appelle Waka Pirate ! Dès qu’il arrive, Pirate se perche sur son épaule, lui fait des bisous près de l’oreille, pas du tout impressionné par sa voix puissante. Avec Johnny, c’est différent. Le personnage l’intimide. Le(...)


Lire la suite sur Paris Match