#FreeSama : Des appels à la libération de la DJ palestinienne

Service Musiques
·1 min de lecture
Sama © LIONEL BONAVENTURE / AFP
Sama © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Réunis sous le hashtag #FreeSama, de nombreux messages de soutien ont appelé à la libération de Sama Abdulhadi. Considérée comme la première femme DJ palestinienne, elle organisait ce 26 décembre un concert retransmis en livestream qui lui a valu d’être arrêtée par les autorités palestiniennes le lendemain. En cause, la localisation de ce concert techno : Nabi Moussa, site touristique et archéologique et lieu présumé de la tombe du prophète Moïse, non loin de Jéricho en Cisjordanie occupée.

Le partage d’extraits vidéos de ce livestream sur les réseaux a provoqué une vague de critiques de la part de certain·es internautes arguant du fait que jouer de la musique électronique sur un site religieux, où se trouve notamment une mosquée, relevait de la profanation.

Des appels à la libération

Mais depuis son arrestation ce dimanche 27 septembre, des voix se sont élevées contre l’arrestation de Sama et militent pour sa libération. De fait, Ammar Dweik, directeur de la Commission palestinienne indépendante des droits de l’Homme en Palestine, a confirmé à l’AFP que la DJ disposait de toutes les autorisations des autorités locales nécessaires à la tenue de cet évén

Lire la suite sur lesinrocks.com