On adore cet aliment et pourtant il augmenterait l'anxiété et le risque de dépression

Ne nous demandez pas pourquoi ils ont cherché cela. Mais des chercheurs de l'université chinoise de Hangzhou ont voulu démontrer l'existence d'un lien entre la consommation de frites et la dépression. Pour cela, ils ont utilisé une base de données de la UK Biobank qui regroupe 140 000 personnes étudiées pendant plus de 11 ans. En comparant les habitudes alimentaires et l'état psychique des patients, ils ont effectivement établi un lien entre la consommation d'aliments frits et un accroissement significatif de l'anxiété et de la dépression.

Ainsi, l'étude publiée le 24 avril avance que la consommation de produits frits (et particulièrement de pommes de terre) augmenterait le risque d'anxiété de 12 % et celui de dépression de 7 %. "Un lien davantage prononcé chez les hommes et les jeunes consommateurs", ajoutent les auteurs de l'étude. Selon ces derniers, l'aspect néfaste des frites pour la santé mentale serait lié à la présence d'acrylamide, une substance chimique qui se forme naturellement dans les aliments riches en amidon lors de la cuisson à haute température (et donc de la friture).

À ce jour, l'acrylamide a déjà été pointée du doigt par l'Anses (Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale) pour son caractère potentiellement cancérogène chez l'homme lorsqu'elle est consommée à haute dose. En effet, d'après une Étude sur l'alimentation totale (EAT), le niveau d'exposition de la population française à l'acrylamide est trop proche "des doses reconnues cancérogènes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Que veut vraiment dire HPI (haut potentiel intellectuel) et quels sont les signes qui ne trompent pas ?
Travail : c'est quoi le "burn-out perfectionniste" ?
La dépression post-partum touche 50% des jeunes mères, selon une étude
Ghoster vos ami·es peut affecter votre santé mentale sur le long terme
Masculinité toxique : quel est ce comportement qui nuit aux femmes (et aussi aux hommes) ?