Un fromage franc-comtois très apprécié enfin protégé dans ses moindres détails

Les fromages font partie des aliments les plus contrefaits au monde, alors pour protéger leur filière au maximum (mais aussi les consommateurs), les producteurs de fromages n'hésitent pas à mettre la justice à contribution. Jusqu'à gagner !

La Cour d’appel de Paris a reconnu, vendredi 18 novembre que "l'aspect visuel du morbier, avec sa raie centrale et horizontale, est suffisamment spécifique pour être protégé, au même titre que le nom morbier". Les professionnels du secteur du fromage des Montagnes du Jura luttaient contre certaines entreprises auvergnates qui reproduisaient des fromages d’aspect similaire. La raie cendrée du Morbier bénéficiait déjà d'une reconnaissance supplémentaire en plus de l’Appellation d’origine protégée (AOP) obtenue en 2002 pour ce fromage au lait cru.

Découvrez nos meilleures recettes avec du morbier !

Depuis de nombreuses années, la reproduction de ce fameux fromage appelée "raie cendrée" crée la confusion auprès des consommateurs. Auparavant, seul le nom du fromage était protégé mais ni sa recette, ni son apparence. Sur les étals des marchés, foires ou encore dans les lieux très touristiques, vous pouvez retrouver des copies de ce célèbre fromage. En effet, certaines entreprises pouvaient, en réalité, fabriquer ce fromage à pâte molle et le commercialiser sous un nom quelconque. Une contrefaçon, souvent pasteurisée, qui ne plaisait pas aux producteurs de lait et au Syndicat interprofessionnel du Morbier. Le syndicat souhaitait donc une décision (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite