Ces fruits qui font pourrir rapidement les autres quand ils sont stockés ensemble

·1 min de lecture

Vous connaissez l'adage "on ne mélange pas les torchons et les serviettes" ? Il vaut également pour certains fruits qui ne doivent jamais se côtoyer. Que ce soit dans le réfrigérateur ou sur le comptoir de la cuisine, il vaut mieux les éloigner les uns des autres pour éviter la catastrophe. Lorsqu'ils entrent en contact avec les autres, certains fruits se retrouvent à pourrir en un temps record. À quoi cela est-il dû ? Comment faire pour empêcher cela de se produire ? Découvrez la chimie qui se cache derrière ce processus naturel intrigant et les conseils pour bien tout ranger.

Il y a une catégorie de fruits que l'on appelle des fruits "climatériques". Ces derniers ont la particularité de continuer à mûrir même après cueillette, et ce, jusque dans votre cuisine. Cela est dû à la quantité d’éthylène qu'ils produisent et qui est plus élevée que celles des autres fruits. Par opposition, les fruits qui en produisent le moins ont tendance à arrêter de mûrir une fois sortis de leur lieu de pousse. Or, sous forme de gaz invisible, l'éthylène attaque les fruits non climatériques (agrumes, fraise, cerise, framboise, ananas, etc.) et provoque une détérioration rapide dès lors qu'il y a contact. C'est pour cette raison qu'il est préférable de tenir ces deux catégories de fruits loin les unes des autres. Parmi les fruits climatériques, on retrouve : abricot, avocat, banane, prune, brugnon, goyave, kaki, figue, litchi, kiwi, mangue, tomate, pomme, poire, pêche, mangue, melon, nectarine, papaye (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles