Des fruits et du thé contre la maladie d’Alzheimer

Manger des pommes, des poires, des baies, des oignons, boire du thé vert… Ces aliments, outre leurs bénéfices pour la santé cardiovasculaire pourraient aussi protéger notre santé cognitive sur le long terme. Et notamment protéger contre la maladie d’Alzheimer, lorsqu’ils sont consommés en quantité suffisante chez les séniors. Une première étude l’avait déjà révélé en février dernier. Une équipe de la Tufts University (Massachussets) confirme leurs résultats par une large étude épidémiologique menée auprès de 2 800 personnes âgées de plus de 50 ans. Les chercheurs ont comparé la quantité de flavonoïdes consommée quotidiennement à la survenue de la maladie d’Alzheimer ou d’une démence sur une durée de 20 ans.

Au moins un thé par jour

Résultat, le fait de consommer peu de flavonoïdes contenus dans les pommes, poires, le thé, mais aussi les fraises et le vin rouge était associé à un risque multiplié par 2 à 4 de développer une maladie d’Alzheimer. Une faible consommation correspondant à aucune baie, pas de thé et à peine une pomme et demi par mois. A l’inverse, les plus gros consommateurs de l’étude avalaient 7,5 tasses de fraises ou des myrtilles mensuellement, ainsi que 8 pommes ou poires et 19 tasses de thé.

« Logiquement ceux qui bénéficieraient le plus d’une augmentation de consommation de flavonoïdes sont ceux qui en consomment le moins », soulignent les auteurs. Or « ils partent de si bas qu’il ne leur faut pas grand-chose pour bénéficier de ces substances. Une tasse de thé chaque jour et quelques baies deux à trois fois par semaine suffiraient », concluent-ils.

A noter : les flavonoïdes sont des substances naturelles contenues dans les plantes, y compris les fruits, les légumes et les boissons à base de plantes comme le thé et le vin. Elles sont connues pour leur pouvoir antiinflammatoire notamment.