Géorgie : amphore au vin d’or

Riche d’une tradition viticole millénaire, c’était la cave à vins de l’URSS. Aujourd’hui, les Géorgiens remettent au goût du jour leurs méthodes naturelles de vinification en amphore, une production qui reste confidentielle. Nous avons rencontré ces vignerons captivants et modestes qui attirent les experts du monde entier.

D'un geste assuré, Keti Berishvili rabat les branches des vignes soufflées par les vents de la nuit passée. Ses cheveux noir de jais relevés en chignon, la gracieuse jeune femme ne semble pas vraiment prêter attention au paysage grandiose qui l’entoure : une vallée fertile surplombée par les hauts sommets du Daguestan, constellés des derniers lambeaux de neige et baignés d’une brume légère. En ce début de soirée, Keti semble inquiète. S’adressant autant à elle-même qu’à son père, venu lui aussi constater les dégâts, elle se soucie surtout de la météo et des impacts sur la récolte à venir.

Nous sommes dans la région de Telavi, dans l’est de la Géorgie, sur la petite exploitation familiale d’Artanuli Gvino. Sur cette parcelle de vignes, les herbes et les fleurs sauvages abondent, preuve des méthodes d’agriculture naturelle utilisées par la famille. A 30 ans, Keti a travaillé quatre années dans le secteur bancaire, quatre ans à s’ennuyer dans des bureaux à Tbilissi, la capitale, avant de rejoindre son père au domaine, en 2015. Aujourd’hui, la petite entreprise est un succès et la jeune femme vend la totalité de la production familiale en Géorgie, mais aussi aux Etats-Unis, au Japon, en Allemagne ou en France. Elle l’a appelée Gogo Wine, « gogo », comme fille en géorgien. La trentenaire incarne cette nouvelle génération de vignerons qui travaillent des petites surfaces et font la renommée, grandissante, du pays. C’est dans le sol de cette contrée grande comme l’Irlande qu’un groupe d’archéologues a trouvé, il y a peu, des jarres datant de 6 000 ans avant J.-C. et contenant des traces de vin. Soit la plus ancienne production viticole connue à ce jour, découverte dans cette vallée fertile, bordée par la mer Noire, le(...)


Lire la suite sur Paris Match