Comment gérer sa demande de crédit immobilier pendant une grossesse ?

Anne-Lise Defrance
·1 min de lecture

Vous attendez un heureux événement et vous avez trouvé le logement de vos rêves pour abriter votre petite famille ? Voici tout ce qu'il faut savoir pour gérer au mieux votre demande de crédit immobilier. 

Dois-je déclarer ma grossesse à la banque ?      

Rien ne vous y oblige. Mais si vous le faites, soyez sûre de vous. Car, en matière de crédit immobilier, l'arrivée d'un enfant peut jouer en votre faveur… ou pas. Même s'il n'est pas encore né, votre bébé est en effet considéré par votre banquier comme un membre de votre famille. Donc, « si vous sollicitez un prêt à taux zéro (PTZ), c'est tout bénéfice, explique Sandrine Allonier, directrice des études du courtier Vousfinancer. Le montant du PTZ dépendant notamment du nombre de personnes qui composent votre foyer, cet heureux événement vous permet d'obtenir une somme plus élevée. » En revanche, pour les prêts « classiques », c'est l'inverse. « La banque part du principe que cet enfant va représenter une charge supplémentaire. Elle estime donc que le montant dont vous avez besoin chaque mois pour vivre une fois votre échéance de crédit payée sera plus important. Elle peut donc décider de vous prêter moins », poursuit Sandrine Allonier.

Peut-on refuser un prêt ?    

Votre grossesse ne peut en aucun cas être un motif de refus. Pour autant, ce n'est pas parce que vous attendez un enfant que vous obtiendrez votre crédit. Enceinte ou pas, la banque regarde votre taux d'endettement, votre reste à vivre, votre situation financière et surtout… vos revenus mensuels. Pour étudier votre dossier, la banque prend en compte vos revenus le jour où vous effectuez votre demande. Or, si vous...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi