Publicité

Coup d’État au Gabon : tout ce que l’on sait sur la situation

Les habitants applaudissent les militaires à Libreville mercredi 30 août, après l'annonce du coup d'État.  - Credit:- / AFP
Les habitants applaudissent les militaires à Libreville mercredi 30 août, après l'annonce du coup d'État. - Credit:- / AFP

Un coup d'État a eu lieu au Gabon ce mercredi 30 août. Attendus depuis plusieurs jours, les résultats des élections présidentielles organisées samedi 26 août étaient tombés au milieu de la nuit de mardi à mercredi : le président, Ali Bongo Ondimba, au pouvoir depuis 14 ans, obtenait un troisième mandat avec 64,27 % des suffrages exprimés, annonçait le président du Centre gabonais des élections (CGE), Michel Stéphane Bonda, à l'antenne de la télévision d'État Gabon 1re. Le principal rival de Bongo, Albert Ondo Ossa, ne recueillait que 30,77 % des voix.

Mais au petit matin, un groupe d'une douzaine de militaires gabonais a pris la parole sur la chaîne de télévision Gabon 24 abritée au sein de la présidence, pour lire un communiqué. Parmi les militaires présents figuraient des membres de la Garde républicaine (GR), la garde prétorienne de la présidence, reconnaissables à leurs bérets verts, ainsi que des soldats de l'armée régulière et des policiers. Voici tout ce que l'on sait de la situation.

  • Brice Oligui Nguema nommé président de la transition

Le commandant en chef de la garde républicaine, l'unité d'élite de l'armée du Gabon, le général Brice Oligui Nguema, a été nommé « président de la transition » par les militaires putschistes, dans un communiqué lu à l'antenne de la télévision Gabon 24, mercredi en fin d'après-midi.

« Le général Oligui Nguema Brice a été désigné à l'unanimité président du Comité pour la transition et la restauration des institutions, prés [...] Lire la suite