• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Gabriel Attal : comment son père l’a préparé à affronter l’antisémitisme dont il est victime

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal se retrouve très souvent en première ligne face à la presse, s'exposant ainsi au mécontentement des Français, qui ne se privent pas d'exprimer leur colère sur les réseaux sociaux. En couple avec un autre homme, aux côtés duquel il refuse de s'afficher, le porte-parole du gouvernement a déjà été visé par des insultes homophobes. Celui qui s'est récemment confié sur l'adoption de son frère a également été victime d'attaques antisémites, alors qu'il n'est pourtant pas de confession juive. Une situation que son père avait anticipée, puisqu'il avait préparé Gabriel Attal à l'affronter lorsqu'il était plus jeune.

"Mon père m’avait dit : 'Tu as beau ne pas être juif (je suis russe orthodoxe par ma mère), tu te sentiras toute ta vie solidaire des Juifs car tu subiras comme eux l’antisémitisme du fait de ton nom.' Ça n’a pas manqué. Mais je ne m'en plaindrai jamais", a révélé le membre du gouvernement dirigé par Emmanuel Macron et Jean Castex, dans une interview publiée dans les colonnes du magazine Gala, jeudi 19 août 2021. Récemment critiqué pour ses vacances en Corse, Gabriel Attal est régulièrement visé par des attaques sur son orientation sexuelle, ainsi que sur ses origines. "En la matière, j’ai droit à tout. L’homophobie, bien sûr. L’antisémitisme, aussi", a-t-il souligné.

"Au quotidien, beaucoup d’anonymes souffrent tous les jours des discriminations, sans bénéficier du même soutien et de la même protection que moi", a également ajouté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles