Gabriel Attal : ses propos inquiétants sur le "risque d'une reprise épidémique"

·1 min de lecture

Un risque qui ne faiblit pas... ou peu. Mercredi 13 octobre 2021, alors que la France enregistrait la veille 5.880 nouveaux cas de coronavirus et 53 décès, Gabriel Attal a pris la parole lors du Conseil des ministres pour faire le point sur la crise sanitaire, comme le rapporte BFMTV. Et pour cause, bien que plus de 49 millions de Français aient reçu leur double dose de vaccin, il n'empêche que le virus et ses nombreux variants continuent de sévir dans certains départements français. En Seine-Saint-Denis, moins de 60% des habitants ont obtenu leur pass sanitaire, tout comme la Guyane qui n'a toujours pas atteint le seuil des 20% de personnes primo vaccinées, comme le déplorait Olivier Véran suite aux propos controversés de Christiane Taubira. Autant de raisons qui ont poussé le porte-parole du gouvernement à s'exprimer sur le "risque non négligeable" d'un nouveau pic épidémique.

Gabriel Attal l'affirme, la crise sanitaire n'est pas derrière nous. Ainsi, Jean Castex, le Premier ministre, a présenté un texte de loi qui tend à augmenter la vigilance sanitaire, qui prévoit notamment de prolonger le pass sanitaire jusqu'au mois de juillet 2022. Une loi jugée liberticide par certains Français, mais nécessaire pour Gabriel Attal : "Nous assumons de protéger le pays comme le premier jour, 4000 cas par jour en moyenne et la situation ne s’améliore plus, 18 départements ou le taux d’incidence dépasse le seuil d’alerte de 50 et dans certains territoires le nombre de cas reprend", a-t-il déclaré. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles