Covid-19 : le tacle cinglant de Gabriel Attal à une star de la télé-réalité

·2 min de lecture

Gabriel Attal n'a pas mâché ses mots. Depuis quelques jours, le gouvernement mise sur le numérique pour séduire la jeunesse, à l'approche de l'élection présidentielle de 2022. Défi lancé aux youtubeurs McFly et Carlito par Emmanuel Macron, rencontre entre la créatrice de contenu Mybetterself et la ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Élisabeth Moreno, lancement de l'émission Sans filtre du porte-parole du gouvernement sur Twitch... à la conquête des jeunes, l'exécutif s'appuie sur les influenceurs. Le premier live de Gabriel Attal s'est tenu mercredi 24 février 2021. Lors de cet échange avec les stars d'Internet, le secrétaire d'État auprès du Premier ministre a réagi aux théories complotistes qui circulent sur la Toile, pointant du doigt une personnalité de télé-réalité française. Il s'agit de Kim Glow, révélée dans la deuxième saison des Marseillais, sur W9.

Pour répondre à l'une des questions posées par Élise Goldfarb, qui estime que le gouvernement "communique très peu" et "laisse place à tous les complotistes sur la question du vaccin" contre la Covid-19, Gabriel Attal s'est ainsi exprimé : "Il y a des personnes qui, aujourd'hui, font circuler des fausses informations et des théories du complot. Oui, j’ai entendu l’histoire de la nano-puce 5G qu’il y aurait dans le vaccin. Il y a des gens qui sont totalement irresponsables qui font circuler ça, en l’occurrence Kim Glow qui avait balancé ça sur son Snapchat", a-t-il lancé avant d'insister : "Oui, il faut la citer, c’est totalement irresponsable. Ces gens-là, ils font ça pourquoi ? Ils font ça pour faire du buzz, pour avoir des clics, parfois pour gagner de l’argent." Le porte-parole du gouvernement a ensuite tenu à rassurer les internautes sur le développement des produits contre le coronavirus : "Quand on propose un vaccin aux Français, c’est parce qu’il a été validé par des chercheurs et des scientifiques indépendants (...) On a un vrai recul sur ces vaccinations et il n'y a pas d'alerte (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite