Gain de place : 7 choses que vous pouvez éliminer de votre cuisine sans scrupule

·2 min de lecture

Quelques soient nos (bonnes !) raisons de vouloir trier et ranger, il n’est pas toujours facile de se séparer d’objets qui font notre environnement depuis longtemps. Pourtant, faire de l’espace est parfois nécessaire… et bon pour le moral, surtout quand on se débarrasse de choses dont on sait qu’on ne les regrettera pas.

Vous aviez craquée pour une bouteille d’eau qui célébrait les vingt, trente, cinquante ans de la marque ? Ce n’est pas un mal. Elle a fait la déco. Mais si elle traîne toujours dans votre cuisine et prend la poussière une ou deux décennies plus tard (si bien que vous ne la voyez plus !), il est temps de changer de décor. Il en est de même pour les bouteilles de vin ou champagne consommées avec modération il y a des mois. Jetez-les, vous ne les regretterez pas.

Ils font plaisir sur le moment. Glanés à l’unité en souvenir de voyage, offerts en supermarché pour l’achat de tel ou tel produit, ils finissent par prendre de la place dans les placards et, pour la plupart, on n’ose pas trop les sortir pour partager un thé ou un chocolat chaud… Faites table rase de toute votre vaisselle qui ne sert jamais parce qu’arrivée là un peu sur un malentendu. A moins que vous ne fassiez délibérément une collection, mais à ce moment-là, elle n’a peut-être pas sa place dans la cuisine ?

Vous avez cassé le pot mais gardé le couvercle ? Vous avez égaré le couvercle mais gardé le pot ?... Et au final vous ne vous servez ni de l’un ni de l’autre. Exit ! Tout ce qui était fait pour fonctionner en duo et se retrouve seul n’a pas vocation à traîner dans la cuisine.

Oui, elles ont traversé les générations, parfois. On les a gardé parce qu’on y était attaché. Mais il faut se rendre à l’évidence : on n’aime pas trop les sortir pour les occasions parce qu’elles sont quand même en piteux état. La colle n’y fera rien, on s'en sépare et on choisit une belle nouvelle vaisselle.

C’était une bonne idée, cet appareil à barbe-à-papa, à hot-dog, à pop-corn. Mais il faut voir la vérité en face (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite