Garde à vue de Cédric Jubillar : la maison de son "amie" perquisitionnée

·1 min de lecture

Six mois, jour pour jour, ont passé depuis la mystérieuse disparition de Delphine Jubillar. Malgré les battues citoyennes, les perquisitions, les auditions de témoins et même de suspects potentiels, l’enquête semblait au point mort, ralentie notamment par plusieurs zones d’ombre. Et tandis que le procureur de la République de Toulouse ne souhaitait pas s’exprimer sur le dossier, faisant planer encore un peu plus le doute sur la nature des investigations, l’affaire a connu un nouveau rebondissement mercredi 16 juin 2021. Cédric Jubillar a été interpellé sur son lieu de travail à Albi, puis placé en garde à vue, comme l’ont révélé nos confrères du Parisien. La police, qui surveillait de près le mari de Delphine Jubillar depuis le mois de décembre 2020, estime “avoir accumulé suffisamment d’indices pour établir sa responsabilité potentielle dans la disparition de sa femme”.

Dans le cadre des soupçons qu’ils nourrissent à l’égard de Cédric Jubillar, les enquêteurs ont décidé d’interroger plusieurs de ses proches. Sa mère, Nadine, et son beau-père, Olivier, ont ainsi été placés en garde à vue à leur tour. Sa jeune sœur, âgée de 16 ans, a été entendue dans les locaux de la gendarmerie d’Albi. C’est également le cas de Séverine L., qui ne fait pas partie de la famille Jubillar… Nos confrères de La Dépêche ont révélé que les forces de l’ordre étaient allées un peu plus loin dans les investigations concernant cette mystérieuse amie. Dans l’après-midi, une perquisition a ainsi eu lieu à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles