Garde des enfants, bons d'essence, livraison de repas : la solidarité autour du personnel soignant

Alors que la très grande majorité des Français vit recluse, respectant la période de confinement, seule arme efficace pour ralentir voire stopper la propagation du virus, le personnel médical est mobilisé, sur le pont, 24 heures sur 24. Médecins, infirmiers, aide-soignants.., ils sont en première ligne pour affronter le coronavirus. Une guerre de chaque instant pour prendre en charge au mieux, les patients qui affluent. Pour ces hommes et ses femmes, leur vie privée n'est qu'un lointain souvenir. Conjoint, enfants, familles, vie sociale, ils ont tout mis entre parenthèses. Un dévouement total qui a touché le coeur de tous les Français, de plus en plus nombreux chaque soir, à 20 heures, à leur rendre hommage depuis leur balcon par des salves d'applaudissements.

⋙ Coronavirus : Jean-Jacques Razafindranazy est le premier médecin mort du virus en France, son fils lui rend hommage

Sur internet, les plateformes se multiplient pour que chacun puisse proposer ses services et soulager un peu leur quotidien. Telle le site enpremiereligne.fr qui permet à tout volontaire d'offrir son aide, pour faire les courses des soignants et leur apporter à domicile, garder leurs enfants quelques heures durant la semaine ou le week-end. Un groupe facebook propose également divers services (préparation de repas, prêt de vélo...) pour soulager les soignants dans leur quotidien. Les pouvoirs publics viennent également d'ouvrir une plateforme, jeveuxaider.gouv.fr, qui permet, dans le cadre de la réserve civiques, à chaque jeune de donner un coup de main.

Le groupe Total vient d'annoncer la mise en place d'un dispositif de bons de carburant, à hauteur de 50 euros, pour toute personne appartenant au personnel soignant et utilisant sa voiture pour ses déplacements professionnels, - soit une enveloppe globale de 50 millions d'euros. Pour sa part, Renault va prêter 300 véhicules électriques (Zoé) aux soignants. D'autres grands groupes (Valéo, Bouygues) mais aussi des collectivités ont fait don de leurs

(...) Cliquez ici pour voir la suite