«Comment garder son cap de clinicien dans cette vague de neuropsychologie?»

«Je vois arriver ces dernières années, et très fortement aujourd'hui, la vague des TND.» | Annie Spratt via Unsplash
«Je vois arriver ces dernières années, et très fortement aujourd'hui, la vague des TND.» | Annie Spratt via Unsplash

Chère Mardi Noir,

Je travaille en tant que psychologue dans l'Éducation nationale depuis vingt-deux ans. Je vois arriver ces dernières années, et très fortement aujourd'hui, la vague des TND, pour troubles neurodéveloppementaux. Toutes les difficultés et souffrances sont lues à travers ce prisme, ce référentiel, inspiré par les DSM et autres catalogues.

C'est un bouleversement total de l'accueil fait à la demande des enseignants et des familles, il n'est question que d'une visée diagnostic et rééducative. La souffrance psychique, la difficulté cognitive, exécutive, attentionnelle ou perceptive sont des éléments d'un trouble et l'environnement scolaire en particulier doit se modifier pour lisser les conséquences.

Les aménagements en classe sont la réponse, c'est-à-dire la prise en charge (de toute façon, dans nos campagnes, il n'y a plus d'accès aux soins psychiatriques ou psychique): on trouve des auxiliaires, des ordinateurs, des coussins, des casques, des isolements derrières des cartons, des réductions de quantité, des augmentations des supports, des élastiques, etc.

À bien les regarder, ces aménagements sont tous les mêmes, quel que soit le trouble: une liste de réponses dans un sac en vrac, on pioche dedans ou on les prend toutes. Ces troubles sont pour la plupart attentionnels ou autistiques, ils rassemblent à eux deux la majorité des problèmes. Il n'est pas une semaine sans que l'on m'annonce un nouveau diagnostic d'autisme!

Bref, je pourrais disserter des heures tant ce drame m'anime et me perturbe. Outre l'aspect personnel de la chose (j'y perds mon latin, je me sens bâillonnée, évincée, décrédibilisée… Une atteinte narcissique en somme), il y a en creux la vision d'une orientation sociétale catastrophique de l'humain et de ce qu'on va en faire: des victimes, handicapées, dépossédées de leur ressource à faire face à la difficulté.

Voilà ma question: comment garder…

Lire la suite sur Slate.fr