Gardiens de la galaxie : Chris Pratt remplacé ? James Gunn le défend face aux internautes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
James Gunn credit:Bang Showbiz
James Gunn credit:Bang Showbiz

James Gunn a défendu Chris Pratt après que des internautes ont demandé à ce qu'il soit remplacé dans le rôle de Star-Lord, le personnage principal de "Gardiens de la galaxie".

Répondant à un post suggérant le remplacement du comédien par Patrick Wilson, le cinéaste a déclaré : "Pourquoi ? À cause de vos croyances complètement fabriquées et fausses à son sujet ? À cause d'un mensonge que quelqu'un a dit à son sujet ? Chris Pratt ne sera jamais remplacé dans le rôle de Star-Lord mais, si cela venait à se produire, nous partirions tous avec lui."

Un internaute a ensuite demandé à James Gunn s'il n'était pas dérangé par le fait que "Chris Pratt fait partie d'une paroisse homophobe", ce à quoi le réalisateur a répondu : "Ce n'est pas le cas. Je connais la paroisse dont il fait partie. La connaissez-vous ? (La réponse est que vous ne la connaissez pas, mais vous avez entendu cela de la bouche de quelqu'un qui a entendu cela de la bouche de quelqu'un d'autre et avez décidé "Oui, okay, je vais croire à cette chose horrible que j'ai lu en ligne à propos de cette célébrité!").

Pour rappel, Chris Pratt a été associé à l'Église "Zoe Church", une paroisse fondée par Chad Veach qui a été construite à l'image de la "Megachurch" Hillsong. En 2015, le pasteur senior de cette dernière a publié un communiqué concernant les personnes LGBTQ+ et a écrit : "Nous accueillons les personnes gay à bras ouverts mais nous ne sommes pas une église qui accepte un mode de vie gay."

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles