Le gaz va peut-être être coupé dans ces cas particuliers, pendant " deux ou trois jours"

Mykola Makhlai / Unsplash

La tension monte d'un cran. Alors que les Français sortent de l'été et font leur rentrée, le gouvernement planche sur un "scenario du pire" au sujet de l'énergie, comme l'a indiqué la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, interrogée sur France Inter, le mardi 30 août 2022. Si elle assure que les "stocks stratégiques sont remplis à plus de 90%", les "terminaux méthaniers fonctionnent à plein", l'objectif est d'éviter une coupure générale de l'énergie. Mais la situation pourrait devenir préoccupante, notamment pour le gaz, si la France est touchée par de grandes vagues de froid cet hiver. Le gouvernement privilégie d'ailleurs des coupures de gaz dans les entreprises : "Ça ne durera pas deux heures, parce qu'arrêter une vanne ça prend du temps, ça peut durer un ou deux jours", explique Agnès Pannier-Runacher, avant de rassurer les auditeurs : "tout ne va pas s'arrêter pendant 10 jours", promet-elle.

Pour éviter d'impacter les foyers français, le gouvernement travaille actuellement sur un plan, scindé en quatre étapes. La première : la sobriété : "Si nous nous organisons pour baisser notre consommation d'électricité et de gaz, nous pourrons beaucoup mieux passer l'hiver, y compris si la température est plus froide qu'attendue". Il faudra alors passer par "une diminution de 10% de notre consommation énergétique - qui est d'ailleurs absolument nécessaire si nous voulons diminuer notre empreinte carbone et lutter contre le réchauffement climatique", précise la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite