Geneviève de Fontenay blessée par Nathalie Marquay : "C'est de la pure invention !"

Il y a quelques semaines, Nathalie Marquay révélait avoir été harcelée par un homme politique durant son règne de Miss France 1987. La femme de Jean-Pierre Pernaut a même avoué que Geneviève de Fontenay désirait la "caser avec". C'est donc dans ce contexte que nos confrères d'Ici Paris ont interviewé Geneviève de Fontenay, mercredi 13 mai 2020 : "Vous me voyez faire la mère maquerelle ? Ce n'est pas dans mon tempérament ! Je ne suis pas au courant de cette histoire [...] Jamais personne ne m'a rapporté une chose pareille", a-t-elle dévoilé. L'ancienne présidente du Comité Miss France affirme que si elle avait eu vent de "scènes insistantes" elle aurait agi : "En plus d'un demi siècle, je n'ai jamais eu de Miss France harcelée."

Geneviève de Fontenay blessée par les propos de Nathalie Marquay

Alors que leurs derniers échanges remontent au "27 septembre 2018", Geneviève de Fontenay "n'arrive pas à comprendre ces attaques". Malheureusement pour la femme de 87 ans, les critiques ne s'arrêtent pas là. En effet, Nathalie Marquay avait déjà reproché à Geneviève de Fontenay de ne pas être aller lui rendre visite lorsqu'elle était hospitalisée pour une leucémie. Visiblement remontée et las de ces critiques, la principale concernée affirme que ce n'est que "pure invention" : "J'ai toujours été très présente. Je suis souvent allée la visiter avec mon fils, Xavier. Et bien sûr que j'ai enlevé mon chapeau et que je me suis couvert le visage ! Dans sa chambre, il ne fallait évidemment aucun microbe. Ce qu'elle raconte est d'une méchanceté incroyable !"

Malgré tout, Geneviève de Fontenay avoue ressentir "énormément de peine" alors qu'elle considérait la femme de Jean-Pierre Pernaut comme son "rayon de soleil" : "J'ai essayé d'être auprès d'elle pendant cette période, et le plus souvent, quand je ressortais de l'hôpital, c'est elle qui m'avait remonté le moral grâce à son optimisme et son goût de la vie [...] Alors je ne sais pas d'où elle sort tous ces mensonges."

À lire aussi : Nathalie

(...) Cliquez ici pour voir la suite