« Ces gens-là » : des députées Nupes demandent au gouvernement de « limoger ses ministres homophobes »

© Jacques Witt / Sipa

L’interpellation des élues de la coalition de gauche visait tout particulièrement la ministre des Collectivités territoriales, récemment autrice de propos controversés sur les personnes homosexuelles, ainsi que les ministres de l’Intérieur Gérald Darmanin et de la Transition écologique Christophe Béchu.

Deux députées Nupes ont interpellé Elisabeth Borne sur la présence de ministres qui « enchaînent les déclarations homophobes et sexistes » et l'une des deux a demandé leur « limogeage » mardi pendant les questions au gouvernement.

« J'attends que vous limogiez vos ministres homophobes », a demandé la députée insoumise Ségolène Amiot.

« Les personnes LGBT se font toujours agresser dans la rue. En deux ans, les agressions LGBT-phobes ont augmenté de 20% » et « le motif d'homophobie est trop souvent refusé par la police », a-t-elle souligné.

À lire aussi >> Législatives : une majorité présidentielle fragile, coincée entre la Nupes et le RN

« Mais comment leur en vouloir quand le gouvernement est loin d'être exemplaire, quand plusieurs ministres enchaînent les déclarations homophobes et sexistes », a tonné l'élue dans l'hémicycle, citant le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, celui de l'Intérieur Gérald Darmanin « et bien sûr [la ministre des Collectivités territoriales Caroline] Cayeux qui affirme toujours son mépris des homosexuels ».

« Mme la Première ministre, je suis de ces gens-là », avait-elle commencé, en référence aux propos controversés de Caroline Cayeux. Présente dans l'hémicycle, celle-ci n'a pas levé la tête.

Alors qu'elle se justifiait sur des propos tenus en 2013 sur le caractère « contre nature » du mariage pour tous et l'adoption pour les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles