Gers: plusieurs habitants d'un village coupés du monde, sans téléphone ni internet

Gers: plusieurs habitants d'un village coupés du monde, sans téléphone ni internet

Une vie coupée du reste du monde. Depuis plusieurs semaines, et le passage de deux tempêtes en juin et juillet, une quarantaine d'habitants de la commune de Mirepoux, dans le département du Gers, se sont retrouvés sans téléphone ni connexion internet. La faute à des travaux qui n'ont pas encore été réalisés par l'opérateur Orange, au grand dam des sept foyers encore concernés pas ces coupures.

Parmi eux, Vivienne, une retraitée de 78 ans qui s'occupe de la bibliothèque de cette commune de 550 âmes située entre Agen et Auch, sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. "On n'a plus rien c'est très dur. Quand on devient vieux ça créé un isolement très pénible", dit-elle à BFMTV.

Une situation qui joue dangereusement sur le moral des Miradouzains concernés, qui pour la plupart se retrouvent sans lien social ni possibilité de faire des démarches administratives de base.

"Jusqu'à prendre des médicaments pour dormir tellement j'étais angoissée. J'ai prévenu la mairie, le député, même la Dépêche. J'ai essayé de prévenir des gens qui pouvaient m'aider parce que, jusque là, j'ai trouvé que de l'indifférence", nous dit Claudette, elle aussi touchée par la panne.

"Ce n'est pas pris au sérieux"

Pour sa part, le maire du village, Jérémy Lagarde, se dit scandalisé par la situation de ses administrés. A BFMTV, à l'entrée de Mirapoux, l'élu désigne un tas de bois, stigmate de l'une des deux tempêtes. "C'est le câble du téléphone qui est par terre depuis deux mois et demi", décrit-il.

"On appelle, on leur demande de venir, on voit bien que ne c'est pas réparé, tout est par terre", déplore encore le maire.

Jérémy Lagarde ne connaît que trop bien les conséquences d'une panne des moyens de communication dans un si petit village. Il y a trois ans, à Mirapoux, une personne âgée avait trouvé la mort car il lui avait été impossible d'appeler les secours.

"On est dans une commune de 550 habitants, ils se disent que le maire de 550 habitants qui gueule, ce n'est pas trop grave. Si c'était le maire d'une commune de 15.000 habitants, ce serait pris au sérieux. Ici, ce n'est pas pris au sérieux", dénonce-t-il.

Pour sa part, Orange dit être en contact avec les foyers touchés et assure faire le nécessaire pour remettre en état de marche les lignes endommagées.

Ce genre de situation n'est pas rare. Dans le département du Gard, c'est l'ensemble des 400 habitants de la commune de Rivières qui a, pendant plusieurs mois, été privé de toute communication téléphonique et de connexion internet a cause de la section accidentelle du câble souterrain qui transporte le réseau.

Article original publié sur BFMTV.com