Glioblastome : causes, symptômes, dépistage et traitement de ce cancer du cerveau

Selon l’Institut Roche, on dénombre chaque année 2 400 nouveaux cas de glioblastome en France, majoritairement chez les hommes et chez les adultes. Ceci représente 2 à 5 % des tumeurs solides détectées chez les adultes, ce qui en fait une pathologie relativement rare (3 cas sur 100 000 personnes, précise l’Institut Pasteur). Sa présence génère divers symptômes non spécifiques à la maladie, ce qui peut retarder la pose du diagnostic. Découvrez quels sont les symptômes, les causes et les traitements du glioblastome.

Le terme scientifique glioblastome désigne la tumeur maligne qui se développe au niveau du cerveau, à partir des cellules gliales naturellement présentes. Ces cellules gliales sont les cellules nourricières des neurones, les neurones étant chargés du traitement et de la transmission des informations. Or, dans le cas précis du glioblastome, ces cellules gliales prolifèrent de manière désordonnée. Ce cancer reste localisé au niveau du cerveau, et plus précisément, dans la majorité des cas, au niveau des hémisphères cérébraux. Le glioblastome est la tumeur la plus agressive des tumeurs cérébrales (gliomes). Il y a en effet quatre stades de développement des gliomes : les stades I et II correspondent à des tumeurs bénignes, tandis que les stades III et IV correspondent à des tumeurs malignes dites tumeurs de haut grade. Or, le glioblastome relève des gliomes de stade IV. Le pronostic vital est donc en jeu. On distingue à ce titre le glioblastome de novo, c’est-à-dire le glioblastome (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles