Gliomes cérébraux : définition, symptômes, traitement de ces tumeurs du cerveau

Sous l’appellation « gliome » sont regroupées les différentes tumeurs cérébrales, bénignes ou malignes, se formant à partir des cellules gliales. Si les gliomes représentent les tumeurs cérébrales primitives les plus fréquentes chez l’enfant, ils peuvent également toucher les adultes. Comment se développent-ils ? De quelle prise en charge font-ils l’objet ? Nos réponses dans cet article.

Plus qu’une variété spécifique de tumeurs cérébrales, les gliomes représentent davantage un groupe tumoral dans lequel sont rassemblées différentes formes de tumeurs provenant des cellules gliales, des cellules spécifiques qui jouent un rôle majeur au niveau de la protection des neurones. Le gliome est ce qu’on appelle une tumeur cérébrale primitive. Cela signifie qu’elle prend naissance directement au sein du cerveau. Contrairement aux tumeurs cérébrales secondaires qui, elles, sont la conséquence d’une multiplication métastasique d’un cancer provenant d’une autre région corporelle.

Il s’agit à la fois du type de tumeur cérébrale le plus courant, mais également le plus agressif. Chez l’adulte, l’incidence du gliome est d’environ 1 cas sur 33 330 par an. Il est susceptible de survenir à tous les âges (Orphanet). Il existe 3 types de gliomes, en fonction de la sous-catégorie de cellules gliales touchées :

Les gliomes sont également classifiés en quatre grades, selon l’agressivité croissante de la tumeur. Ainsi, les gliomes sont dits bénins (grade I) de bas grade (grade II), ou de haut grade (grade (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles