Golf - PGA Tour - Pour Pascal Grizot, « le golf mondial sera plus fort »

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Pascal Grizot, le vice-président de la Fédération française de golf, voit d'un très oeil le rapprochement entre le PGA Tour et le Tour européen. « Vous étiez au courant de ce partenariat ?
Je savais que ça se tramait quand j'ai eu Ty Votaw (responsable de l'international au PGA Tour) au téléphone la semaine dernière. Il m'a dit qu'il avait signé une clause de confidentialité avec l'European Tour donc je me doutais que ça se rapprochait. Et j'ai eu une réunion de CPG, l'ancien PGA of Europe, dont je suis le président d'honneur, donc j'étais au courant de ce partenariat mais je ne pouvais pas en parler. C'est un partenariat, une fusion ou une absorption ?
Ce sont plutôt des fiançailles avant peut-être un mariage, je n'en sais rien, je ne connais pas du tout l'accord. Je sais qu'il y a des partenariats qui sont tissés, des prises de participation qui ont été faites dans European Tour Production et que Jay Monahan, le chairman du PGA Tour, aura une place au Board du Tour européen. « C'est une bonne chose pour le golf mondial et pour les Européens, notamment pour les spectateurs. » C'est le début de la fin pour le Tour européen ?
Non, c'est le début du golf mondial, j'essaie de regarder les choses de façon positive et ce partenariat fait que le golf mondial sera plus fort et les Américains le savent très bien. On a plus besoin d'union que de se battre et de toutes les façons, ils sont plus forts. Pour développer le golf mondial, pour qu'il y ait plus de spectateurs devant leurs tournois, il faut que leurs épreuves puissent voyager. Elles ne doivent pas être organisées en concurrence avec les autres circuits donc là, au moins, les gros tournois seront protégés. C'est la bonne nouvelle quand vous avez un gros sponsor prêt à investir : les joueurs ne seront pas pris en otage et le partenaire aura plus de chances d'avoir les meilleurs joueurs. On aura un meilleur spectacle. lire aussi Toute l'actu du golf C'est l'aveu de l'échec de Keith Pelley ?
Je ne dirais pas ça parce que je ne veux pas de nouveau rentrer dans une polémique (il hésite). C'est une bonne chose pour le golf mondial et pour les Européens, notamment pour les spectateurs. Il y aura la possibilité de créer un très beau tournoi et il y aura certainement plus de joueurs américains. En revanche, ce n'est peut-être pas une bonne nouvelle pour le Tour européen.

C'est pour cela que vous avez parlé récemment d'un éventuel tournoi du PGA Tour en France ?

Il n'y a rien de nouveau. Cela peut-être un WGC double badge Tour européen/PGA Tour. Et s'il y a une fusion, la FFGolf sera ravie d'être la première partenaire de cette nouvelle entité. Ce serait un circuit de joueurs plutôt qu'un circuit géré par des fonds financiers. »