Golfe du Mexique : des émissions de méthane dues aux forages bien plus importantes qu'estimé

Les installations pétrolières et gazières le long des côtes du Texas dégagent bien plus de méthane que les estimations officielles de cet État, révèle une étude.

Les installations pétrolières et gazières le long des côtes du Texas dégagent 13 fois plus de méthane que les estimations officielles de cet État, révèlent des mesures aériennes.

De nombreux sites de forages abandonnés, mal entretenus ou pas assez équipés

Ces fuites arrivent en surface, car issues d’exploitation à faible profondeur. Elles sont dues aux nombreux sites de forages abandonnés, mal entretenus ou non équipés de torchage pour brûler le gaz. Elles sont aussi sous-déclarées quand elles dépassent les taux réglementés, précisent les auteurs américains de l’étude dans les Comptes rendus de l’Académie des sciences américaine (Pnas).

Lire aussiLe mystère du pétrole manquant du Golfe du Mexique est résolu

14.000 puits abandonnés qui n’ont pas été rebouchés correctement

Ce problème concerne tout le Golfe du Mexique, y compris les zones humides proches de la côte où 14.000 puits abandonnés n’ont pas été rebouchés correctement à la suite le plus souvent de la faillite de sociétés qui les exploitaient, indique une estimation faite par d’autres chercheurs américains dans la revue Nature Energy. Dans 90% des cas, ces puits se situent en eaux peu profondes ou en surface et leur réparation, plus facile que ceux situés en profondeur, coûterait néanmoins plus de six milliards de dollars, selon la même étude.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi