Le gouvernement cède-t-il à l'industrie pharmaceutique ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Edouard Philippe a dévoilé des mesures pour simplifier les délais administratifs pour autoriser de nouveaux médicaments. Cette initiative a été largement saluée par le syndicat de l'industrie pharmaceutique, le LEEM. Le Pr Alain Astier, pharmacien, réagit.
  • Une réunion s'est tenue ce mardi 10 juillet 2018 entre l'industrie pharmaceutique et le Premier ministre Edouard Philippe lors du Comité stratégique des industries de santé. À cette occasion, il y a notamment dévoilé des mesures pour simplifier les délais administratifs pour autoriser de nouveaux médicaments. Une initiative largement saluée par le syndicat de l'industrie pharmaceutique (LEEM). Qu'en pensez-vous ?

Pr Alain Astier, pharmacien : "Le lobby de l'industrie du médicament a fonctionné. Le LEEM a réussi à faire passer plusieurs idées qu'il martèle depuis de nombreuses années. La première est la notion d’innovation qui serait peu accessible aux patients. "Il faut accélérer l'accès à l'innovation", dit-il. D'abord, toute innovation n'est pas un progrès, loin s'en faut. De plus, la France est l'un des pays dans lequel l'accès aux nouveaux médicaments est le plus facile, avec le système des autorisations temporaires d'utilisation (ATU), qui permettent à un médicament qui n'a pas encore obtenu d'autorisation de mise sur le marché (AMM) d'être utilisé et remboursé."

  • Et il y a aussi des mesures pour accroître l'attractivité de la France pour les essais cliniques ?

Pr Alain Astier : "Encore une contre vérité ! La France reste un des pays les plus attractifs pour les essais cliniques, notamment en cancérologie, et ce de l'aveu même du LEEM. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi