Grève du 19 janvier 2023 : que dit la loi pour les salariés du privé et du public ?

IStock/jacoblund

Suite à la présentation de la réforme des retraites par le gouvernement ce mardi 10 janvier 2023, les syndicats ont appelé à une mobilisation massive dans de nombreux secteurs. On vous explique sur ce qui est autorisé ou non pour les salariés lors de cette grève du jeudi 19 janvier 2023.

Découvrez les nombreuses perturbations à prévoir lors de la grève du 19 janvier 2023 !

Tous les salariés du secteur privé ou du secteur public ont le droit de faire grève. Aucun salarié ne pourra être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire s'il décide de faire grève.

Attention cependant, de nombreuses professions ne seront pas autorisées à faire grève ce jeudi 19 janvier 2023. Tous les services actifs sont concernés comme la police nationale, les CRS, les magistrats judiciaires, les militaires, les personnels l’administration pénitentiaire ou encore les personnels des transmissions du ministère de l’Intérieur.

En tant que salarié du privé, vous n'êtes pas obligé de respecter un préavis de grève sauf si vous faites partie de secteurs particuliers comme le transport aérien qui est soumis à une loi qui oblige les salariés à informer au plus tard 48 heures à l’avance la direction de l’entreprise avant de participer à une grève.

En tant que salarié du public, vous devez émettre un préavis de grève adressé directement à votre direction cinq jours avant le mouvement social.

Si vous êtes salarié du privé, la retenue sur votre salaire sera proportionnelle à la durée de votre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite