Grand Prix des Lectrices ELLE 2022 : Anne Berest, gagnante du prix du roman

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La 53e édition s’achève en beauté avec un palmarès qui fait la part belle à la singularité en même temps qu’à l’émotion.

« La carte postale » a paru le 18 août dernier. Très vite, ce sixième roman d’Anne Berest fut repéré : l’autrice de « Sagan 1954 » (2014) et de « Gabriële » (coécrit, en 2017, avec sa sœur Claire) signait ici son grand livre. Sur les traces de sa famille maternelle, déportée à Auschwitz en 1942, Anne Berest construit une enquête historique bouleversante, faisant revivre des ancêtres au destin longtemps refoulé par le silence obstiné de sa grand-mère Myriam, seule rescapée du clan Rabinovitch. Un silence dont a hérité sa mère, Lélia. Récompensé, en novembre, par le prix Renaudot des lycéens, puis, début mai, par le Choix Goncourt des États-Unis, décerné par des étudiants américains en littérature francophone, « La Carte postale » affiche aujourd’hui 150 000 exemplaires vendus. Sélectionnée au mois d’octobre pour le Grand Prix des Lectrices de ELLE, Anne Berest est aujourd’hui la magnifique lauréate de ce prix dont elle « rêvait ». Entretien.

ELLE. Que s’est-il passé en août dernier, à la parution de votre livre ?

Anne Berest. C’est un temps étrange, la sortie d’un livre, et je sais d’expérience qu’il faut être loin, dans le calme, et ne rien attendre. J’étais donc en vacances avec mes enfants, comme d’habitude. Au cours de l’été, ma mère m’avait dit : « Il ne faut pas que tu sois triste si ton livre ne se vend pas. C’est un sujet dont les gens se sont peut-être lassés… »

ELLE. Quand...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles