Grand prix des lectrices ELLE : Colum McCann, gagnant du prix du roman

·1 min de lecture

Colum McCann reçoit le Grand Prix du Roman pour son livre « Apeirogon » (Belfond). Rencontre.

« Apeirogon » est l'histoire vraie d'une amitié inespérée. Nés pour se haïr, Bassam Aramin, Palestinien, et Rami Elhanan, Israélien, sont devenus amis au moment le plus éprouvant de leur existence. En l'espace de dix ans, chacun a perdu une fille sous le feu incessant des affrontements entre les deux peuples. À travers une fresque romanesque vertigineuse, l'immense Colum McCann raconte leur combat pour la paix, tout ce qui les sépare et les rassemble, mais aussi chaque fragment d'un conflit qui nous concerne tous. Une leçon d'espoir plus que jamais indispensable.

ELLE. Comment avez-vous rencontré Rami et Bassam, les deux héros réels de votre roman ?

COLUM McCANN. En novembre 2015, j'ai séjourné en territoire israélo-palestinien avec d'autres artistes. À la fin du voyage, nous sommes allés dans une petite ville en dehors de Jérusalem qui s'appelle Beit Jala. J'y ai vu deux hommes attablés autour d'un café, Rami et Bassam, et je me suis assis pour les écouter. En l'espace d'une demi-heure, j'ai été changé pour toujours. Leur amitié, la perte de leurs filles, leur unité pour la paix, tout m'a bouleversé. Plus tard, je suis revenu les voir pour leur demander s'ils étaient d'accord pour que j'écrive un roman. Dès qu'ils ont accepté, ils m'ont ouvert leur monde et une aventure extraordinaire a débuté. Ils font partie de mes meilleurs amis aujourd'hui.

ELLE. Au gré de 1 001 chapitres, vous traduisez la complexité de cette guerre....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles