En Grande-Bretagne, la vente de friandises est interdite aux caisses des supermarchés, et chez nous?

·1 min de lecture

C'est l'une des propositions-phares de la campagne contre l'obésité lancée par le gouvernement: bannir les aliments riches en graisses, en sucre, et en sel des caisses et des têtes de gondole des supermarchés de plus de 185m2. Sont visées les confiseries, boissons sucrées, glaces, pâtisseries... De même, ces aliments ne devraient plus pouvoir bénéficier de promotions qui poussent à la consommation de type « un produit acheté, un produit offert ». Ces mesures, récemment soumises à une consultation publique, devraient entrer en vigueur à partir d'avril 2022.

La Fédération de l'alimentation et des boissons a dénoncé un « impact dévastateur pour l'industrie et les consommateurs », estimant que la mesure induirait une hausse des prix de ces produits. Mais pour le département de la santé britannique, ces promotions ont surtout pour effet d'inciter à la surconsommation de produits néfastes pour la santé. Un enjeu de santé publique important dans ce pays où 63% des adultes anglais sont obèses ou en surpoids ainsi qu'un enfant sur trois à la fin de l'école primaire.

Les associations de lutte contre l'obésité et la malbouffe saluent, quant à elles, cette décision. "Un premier pas audacieux, selon le Professeur Graham MacGregor, président de l'organisation Action on Sugar (Action sur le sucre) pour qui la mesure va mettre sur un pied d'égalité ceux qui promeuvent des produits plus sains. En outre, le gouvernement veut encourager la consommation de fruits et légumes. Verra-t-on bientôt des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite