Grands moments et secrets de coulisses : ce qu'il faut retenir des Vieilles Charrues 2021

·1 min de lecture

Avec dix soirs de concerts au lieu du format habituel étalé sur quatre jours, les Vieilles Charrues arboraient cette année un nouveau visage. Malgré un public moins nombreux les premiers soirs après celui de l'ouverture, le festival a réussi à tenir le cap face à la jauge réduite par les restrictions sanitaires. Après dix émissions en direct animées par Emilie Mazoyer, Europe 1 vous fait vivre une dernière fois cette édition qui s'est tenue debout, sans masque et sans distanciation, en vous emmenant discrètement dans les secrets des loges. 

>> Vivez les Vieilles Charrues avec Émilie Mazoyer sur Europe 1 du 8 au 18 juillet

Les pleurs du public devant Yseult

Le cadre inédit du festival (une unique scène, des gradins et 5.000 spectateurs maximum) était propice à des concerts plus intimistes qu'à l'accoutumée. Une occasion qu'a su saisir Yseult. La chanteuse a livré un concert entièrement en piano-voix. Une forme dépouillée et une technique vocale impeccable qui ont laissé le public sans voix et les joues marquées de larmes.

Autre moment d'émotion qui aura marqué les Vieilles Charrues 2021 : le concert de Stephan Eicher, sur une scène baignée de soleil. La poésie et l'humanité du chanteur suisse font toujours mouche. La nuit précédente, c'est Pomme qui a touché les festivaliers en plein cœur, notamment avec sa reprise de Désenchantée. Mais la chanteuse à l'autoharpe a aussi su faire danser avec des nouveaux arrangements de certains de ses titres.

Du grand spectacle avec Cath...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles