"Greenwashing" : pourquoi Greta Thunberg n'ira pas à la COP27

"Greenwashing". C'est le terme qu'a employé la militante écologiste Greta Thunberg afin de qualifier la future convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la COP27, qui se tiendra du 6 au 18 novembre 2022 à Charm el-Cheikh, en Égypte. Le "green washing", c'est cette prétendue conscience écologiste employée à des fins opportunistes, politiques et/ou mercantiles.

"Telles qu'elles sont, les COP ne fonctionnent pas vraiment, à moins qu'on les utilise comme une opportunité pour mobiliser", a ainsi dénoncé l'activiste suédoise dans un discours prononcé au London Literature Festival, à l'occasion de la sortie du livre collectif Le grand livre du climat, dont les droits d'auteur seront directement versés à des organisations caritatives en lien avec l'environnement.

Des mots virulents

"Le temps des petits pas est révolu et nous avons besoin de changements drastiques", a développé Greta Thunberg, poursuivant : "Je ne vais pas à la COP27 pour beaucoup de raisons. Ces conférences sont surtout utilisées par les dirigeants et les gens au pouvoir pour obtenir de l'attention, afin de prétendre agir contre la crise climatique quand ce n'est pas le cas en réalité". On ne peut pas dire que la militante mâche ses mots.

Pour la militante écolo suédoise de 19 ans, une seule chose importe désormais : "Nous avons besoin de milliards d'activistes !". Or, "l'espace pour la société civile cette année est extrêmement limité",...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi lire "Préparez-vous pour la bagarre" va changer votre regard sur les médias
Ces pères nous confient pourquoi ils attendaient l'allongement du congé paternité
Pourquoi "La puissance des mères" est l'un des grands livres de la rentrée