Grippe aviaire : la France en première ligne

Jeudi 10 novembre, le gouvernement a placé la France en risque élevé, face à la multiplication de foyers du virus de la grippe aviaire. Toutes les volailles ont été confinées et déjà près de 770 000 animaux ont été abattus pour tenter de contenir l’épizootie (épidémie chez les animaux). Mais pourquoi la France est-elle si touchée par ce virus ?

Trajectoires communes des oiseaux migrateurs

L’origine épidémiologique repose dans des facteurs plus que naturels. À cette période de l’année, de nombreux oiseaux migrateurs descendent vers l’Afrique et d’autres chemins aériens sont empruntés par ces différentes espèces d’oiseaux dans le ciel européen, augmentant le risque de propagation du virus transporté.

"Nous sommes face à une "mosaïque virale" en Europe : ce virus a un potentiel d'évolution extrêmement élevé. De plus, il évolue principalement chez les oiseaux sauvages qui se déplacent d'un continent à l'autre, qui sont très difficilement accessibles pour la médecine et la recherche", explique Jean-Luc Guérin, professeur de pathologie aviaire à l'École nationale vétérinaire de Toulouse, et directeur de laboratoire à l’Inrae.


Pourtant, une nouvelle...

Lire la suite