Grippe aviaire H3N8 : un premier cas détecté chez l’humain, faut-il s'en inquiéter ?

C’est une annonce qui inquiète. Ce mardi 26 avril, les autorités sanitaires chinoises ont déclaré qu’un premier cas de contamination à la souche H3N8 du virus de la grippe aviaire avait été détecté chez l’humain. Le patient infecté est un petit garçon de 4 ans, qui vit dans la province du Henan.

Les autorités sanitaires chinoises se veulent pourtant rassurantes : après une observation médicale et une analyse des proches de l’enfant, elles n’ont constaté "aucune anomalie", comme elles l’expliquent sur leur site. Des experts ont également procédé à une "évaluation des risques". Selon eux, la souche H3N8 est bien issue du virus de la grippe aviaire mais ne pourrait, pour le moment, pas "infecter efficacement" les humains.

Le cas détecté en Chine pourrait être une "transmission épisodique inter-espèces", à savoir des oiseaux aux humains : le gouvernement estime donc que le risque d’une épidémie à grande échelle est relativement faible. Ce constat est également dressé par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Ils indiquent que "les infections de la grippe aviaire chez l'homme sont rares" et que seules les souches H5N1 et H7N9, respectivement détectées en 1997 et 2013, sont principalement à l’origine d’une contamination chez les humains.

Une étude publiée dans la revue Nature en 2014 précise que la souche H3N8, récemment découverte en Chine, avait provoqué des pneumonies mortelles chez des phoques. L'enfant contaminé semble donc, pour l'instant, être un cas (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles