Grippe : avez-vous les bons réflexes ?

Anne Rousseau

Elle court, elle court… et risque d’atteindre bon nombre d’entre nous. Comment échapper à l’épidémie et se soigner au mieux si on l’attrape ? Pas toujours comme on se l’imagine…

Je file me faire vacciner !

Bonne idée... Mais il faut tenir compte du délai de 15 jours nécessaire pour que la protection conférée par le vaccin soit optimale. Comme les anticorps produits persistent de 6 mois à 1 an et que les virus qui circulent mutent d’une année sur l’autre, on recommande de se faire vacciner chaque année. Et ce, dès que le vaccin est disponible, généralement la deuxième quinzaine d’octobre. De cette manière, on couvre toute la période de circulation du virus, soit de minovembre à fin mars. Et pour les retardataires ? Pas de panique, « tant que le “gros” de l’épidémie est devant nous, il est difficile d’en connaître l’ampleur et l’on a donc tout intérêt à se protéger », souligne le Dr Paul Loubet, infectiologue à l’hôpital Bichat, à Paris. Le pic épidémique de la grippe étant généralement enregistré en janvier et en février, la vaccination conserve son intérêt jusque début janvier. Une fois le pic passé, les cas de grippe sont en forte diminution et le risque de la contracter est moindre.

En prévention, je me dope à la vitamine C

Mauvaise pioche ! Si cette vitamine antioxydante à la bonne marche du système immunitaire et aide à lutter contre la fatigue, elle n’a jamais fait ses preuves formelles dans la prévention spécifique de la grippe. Dans cet objectif, rien de tel que le vaccin, même si sa protection n’est pas parfaite. Chez les personnes en bonne santé, la vaccination e...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi