• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Gros accrochage entre Éric Naulleau et Yassine Belattar : la sécurité intervient en direct

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une ambiance (très) tendue sur le plateau. Jeudi 30 septembre 2021, Cyril Hanouna présentait un nouvel épisode de Balance ton post sur C8 avec son équipe de chroniqueurs habituels composée de Yann Moix, Bernard Laporte, Raquel Garrido ou encore Éric Naulleau. Ensemble, les invités ont abordé plusieurs sujets d'actualité dont les récentes prises de position d'Éric Zemmour. À ce sujet, l'un des convives de Cyril Hanouna, le chroniqueur Yassine Belattar, a tenu des propos très agressifs envers Éric Naulleau, l'ancien acolyte du polémiste d'On n'est pas couché. Alors que Jordan Bardella, également invité sur le plateau de Balance ton post, s'exprimait au sujet d'Éric Zemmour, Yassine Belattar a interpellé Éric Naulleau en le traitant de "facho". Un mot qui a fait bondir ce dernier de sa chaise.

"Naulleau, vous serez bientôt Premier ministre de Zemmour, laissez-moi parler avec Jordan", a lancé Yassine Belattar. Face au brouhaha sur le plateau, ce dernier a réitéré son insulte : "Un facho à la fois !" Pour Éric Naulleau, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase : "Méfie-toi quand même, arrête un peu. D’où tu me traites de facho ?" Et Yassine Belattar de répondre : “Tu es le pire bon à rien de l’histoire de ce pays, tu crois toujours que tu es de gauche, mais c’est toi qui as fait la courte échelle à Zemmour. (...) Je suis désolé de te faire faire ton coming out devant tout le monde, mais tu es pire qu’un facho parce que tu ne l’assumes même pas", a répondu Yassine Belattar. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles