Grossesse et fausse couche : l’été, une saison à risque

Le National Institute of Health (Grande-Bretagne) a analysé les interruptions spontanées de grossesse et regardé comment celles-ci s’étalaient tout au long de l’année. Les résultats montrent que ce n’est pas linéaire.

Une augmentation de 44 %

Les chercheurs ont pu faire ressortir qu’au mois d’août, le risque pour une femme enceinte de faire une fausse couche prématurée, c’est-à-dire avant la 14e semaine, augmentait de 44 %. Un risque qui n’est que de 31 % si l’on prend en compte l’ensemble de la grossesse.

Un risque accru avant 8 semaines

Le Dr Amelia Wesseling, experte en épidémiologie précise : « Nous avons trouvé que le risque de fausse couche, particulièrement le risque de fausse couche précoce avant huit semaines de gestation, était le plus haut en été. »

Des personnes particulièrement à risque

Le Dr Wesseling précise que « peu d’études ont examiné l’association entre la chaleur et le risque de fausse couche, donc c’est vraiment un sujet qui requiert une exploration plus approfondie. »

Toutefois, on sait déjà que les fortes chaleurs accroissent le risque de naissance prématurée, de poids de naissance plus faible et de mortinaissance. D’où la nécessité, pour les femmes enceintes, d’être particulièrement vigilantes...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles