Guerre Hamas-Israël : premières évacuations depuis Gaza, un camp de réfugiés palestiniens bombardé

Les frappes israéliennes sur le camp de réfugiés palestiniens de Jabaliya ont laissé des cratères immenses, dans lesquels les secours cherchent des corps et des survivants.  - Credit:MOHAMMED SABER / MAXPPP / EPA/MAXPPP
Les frappes israéliennes sur le camp de réfugiés palestiniens de Jabaliya ont laissé des cratères immenses, dans lesquels les secours cherchent des corps et des survivants. - Credit:MOHAMMED SABER / MAXPPP / EPA/MAXPPP

Ce mercredi 1er novembre marquait le 26e jour d'une guerre terrible, déclenchée par l'attaque sanglante du groupe terroriste Hamas contre Israël. Un camp de réfugiés palestiniens, situé à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza, a été bombardé. Les frappes israéliennes ont fait « des dizaines » de morts, selon le mouvement islamiste palestinien. Ce bilan était invérifiable dans l'immédiat. Dans le même temps, des centaines de blessés palestiniens et d'étrangers étaient évacués de la bande de Gaza.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est dit « atterré » par les bombardements sur ce camp très densément peuplé, où vivent 116 000 réfugiés. Pour le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU, ces bombardements pourraient constituer « des crimes de guerre », « compte tenu du nombre élevé de victimes civiles et de l'ampleur des destructions ».

À LIRE AUSSI Guerre Hamas-Israël : à la recherche du Konrad Adenauer palestinien « Israël prétend […] qu'il y a des tunnels et des armes ici. Ils ont frappé un quartier résidentiel plein de jeunes et de personnes âgées. […] Il n'y a pas de résistance (des terroristes du Hamas) », a témoigné un habitant du camp, Abdul Issa Massoud, âgé de 30 ans.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a promis la « victoire » contre le Hamas, tandis que les combats se poursuivent dans le nord de la bande de Gaza entre soldats israéliens et combattants islamistes. Le groupe terroriste Hamas a le choix entre « m [...] Lire la suite