Guerre Israël-Hamas : la bande de Gaza ciblée par un raid terrestre de Tsahal et de nouveaux bombardements

Cette nouvelle incursion de l’armée israélienne dans l’enclave palestinienne avait notamment pour objectif de détruire des centres de commandement du Hamas.

L’armée israélienne a annoncé ce vendredi 27 octobre matin que son infanterie avait mené un « raid ciblé dans le secteur central de la bande de Gaza ».
OMAR EL-QATTAA / AFP L’armée israélienne a annoncé ce vendredi 27 octobre matin que son infanterie avait mené un « raid ciblé dans le secteur central de la bande de Gaza ».

INTERNATIONAL - Tsahal a « éliminé des éléments terroristes du Hamas », a déclaré ce vendredi 27 octobre matin sur franceinfo un porte-parole de l’armée israélienne. Et ce durant un nouveau raid terrestre, qui a eu lieu dans la nuit de jeudi à vendredi et qui était « ciblé dans le secteur central de la bande de Gaza », a précisé l’armée israélienne.

Guerre Israël-Hamas : les familles d’otages retenus à Gaza en tournée européenne pour demander de l’aide

Outre cette incursion au sol, l’armée était épaulée par « des chasseurs et des drones » et a indiqué avoir bombardé des sites du Hamas « dans toute la bande de Gaza ».

Ce raid « terrestre » était « ponctuel, limité dans le temps et dans l’espace », a précisé Olivier Rafowicz, porte-parole de l’armée israélienne, au micro de franceinfo donc. Ont été détruites des rampes de lancement de roquettes, des centres de commandement du Hamas, et ont été neutralisés des hommes du mouvement islamiste palestinien, selon le communiqué de Tsahal. Les soldats ont ensuite quitté le territoire palestinien sans déplorer de blessé, a affirmé l’armée dans ce même document.

« Assurer la protection » des 170 Français sur place

Depuis les attaques du 7 octobre menées par le Hamas sur le territoire de l’État hébreu, l’armée israélienne pilonne sans relâche le territoire palestinien, où elle mène régulièrement des incursions dans l’attente d’une offensive terrestre d’ampleur promise à de multiples reprises par les responsables politiques et militaires. Dans la nuit de mercredi à jeudi, elle a par exemple annoncé avoir mené un raid ciblé avec des chars dans le nord de la bande de Gaza.

Ces incursions et les frappes aériennes israéliennes inquiètent quant au sort des 220 personnes retenues en otages par le Hamas à Gaza. Et ces opérations militaires ont aussi des conséquences pour les Français qui se trouvent dans l’enclave palestinienne, a fait savoir Catherine Colonna, la ministre des Affaires étrangères, sur RTL ce vendredi.

« Environ 170 Français vivent à Gaza et dont nous voulons assurer la protection », a-t-elle assuré, comme vous pouvez le voir dans la séquence ci-dessous, évoquant des Français qui sont installés sur place, mais aussi des personnes qui travaillent pour des ONG ou des agents de l’Institut français de Gaza.

Le ministère de la Santé du Hamas a de son côté annoncé que les bombardements lancés en représailles aux attaques du 7 octobre ont déjà tué plus de 7 000 personnes, en immense majorité des civils parmi lesquels près de 3 000 enfants.

À voir également sur Le HuffPost :

Conflit israélo-palestinien : Comment l’attaque du Hamas a envenimé une vieille fracture française

Conflit Israël-Hamas, alertes à la bombe… L’actualité s’invite aussi dans les cabinets des psys

VIDÉO - L'UE demande des pauses humanitaires à Gaza, où "personne n'est en sécurité" selon l'ONU