Guerre en Ukraine : 100 jours après, 20% du territoire contrôlé par la Russie

Après l’échec de l’offensive-éclair pour faire tomber le gouvernement de Kiev, les forces russes se concentrent sur la conquête de la région du Donbass.

C’est un cap aussi symbolique que sinistre. 100 jours que la Russie occupe l’Ukraine. Le 24 février, Moscou envoyait ses premiers militaires à la frontière. Trois mois plus tard, les forces russes contrôlent 20 % du territoire ukrainien. Selon Kiev, la Russie s’est accaparé 125 000 km² de l’est du pays, soit la région du Donbass et sa ville stratégique de Severodonetsk.

Lire aussi >> Guerre en Ukraine: Oxsana et Stanislav, un couple sur le front du Donbass

Avant l’invasion, les forces russes ou prorusses contrôlaient déjà 43 000 km² de la région, depuis l’annexion de la Crimée en 2014. Au début de l’invasion, l’armée russe a avancé dans l’est et au sud de l’Ukraine, le long des mers Noire et d’Azov. Mais depuis l’échec de leur offensive-éclair pour faire tomber le gouvernement de Kiev, les Russes se concentrent sur la conquête du bassin du Donbass.

« Guerre d’usure »

C’est désormais une « guerre d’usure » qui se joue en Ukraine, a estimé jeudi 2 juin le secrétaire général de l’Otan. « Nous devons être préparés sur le long terme », a-t-il alerté, après sa rencontre avec le président américain Joe Biden à Washington.

Pour l’Organisation des Nations Unies, « cette guerre n’a et n’aura pas de vainqueur ». « Nous avons besoin de paix. La guerre doit cesser », a exhorté Amin Awad, coordinateur de l’ONU pour la crise en Ukraine, alors que les négociations entre Kiev et Moscou sont au point mort...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles