Publicité

Guerre en Ukraine : malgré les propos de Zelensky, Kiev dément la prise de Bakhmout par les Russes

Le groupe paramilitaire russe Wagner a revendiqué samedi la prise de Bakhmout aux forces ukrainiennes, des affirmations ensuite démenties par la vice-ministre ukrainienne de la Défense.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, invité surprise du G7 au Japon, semble reconnaître implicitement la perte de Bakhmout ce dimanche dont il affirme qu'il ne "reste rien". Le groupe paramilitaire russe Wagner a revendiqué samedi la capture complète de la ville ukrainienne, théâtre de longs et sanglants combats.

Le porte-parole du président ukrainien a cependant ensuite affirmé ce dimanche, après les propos de Volodymyr Zelensky, que le chef de l'État avait nié la chute de Bakhmout. "Le président a démenti la capture de Bakhmout", a affirmé Serguiï Nykyforov sur Facebook.

"Bakhmout n'est que dans nos coeurs"

Interrogé par la presse sur le point de savoir si les forces ukrainiennes résistaient toujours ou si la Russie avait pris la ville, Volodymyr Zelensky a répondu: "je ne pense pas".

"Vous devez comprendre qu'il n'y a rien" là-bas, a-t-il ensuite ajouté. "Aujourd'hui, Bakhmout n'est que dans nos coeurs."

Si elle était confirmée, la prise de Bakhmout permettrait à la Russie d'afficher une victoire après une série de revers humiliants. Elle interviendrait aussi avant une contre-offensive d'ampleur que Kiev dit préparer depuis des mois.

Poutine salue la victoire russe, Kiev dément

Le président russe Vladimir Poutine a félicité samedi soir le groupe de mercenaires Wagner et l'armée russe pour leur capture revendiquée de Bakhmout.

"Vladimir Poutine a félicité les unités d'assaut de Wagner de même que tous les militaires des unités des forces armées russes qui leur ont fourni le soutien nécessaire et (qui ont couvert leur flanc), pour l'achèvement de l'opération (ayant permis de) libérer Artemovsk", utilisant le nom soviétique de Bakhmout, a rapporté l'agence de presse TASS, citant le communiqué du Kremlin.

Contredisant les affirmations russes, la vice-ministre ukrainienne de la Défense Ganna Maliar a affirmé samedi sur Telegram que les défenseurs ukrainiens contrôlaient toujours "certaines installations industrielles et infrastructures" et immeubles d'habitations, bien que "la situation (soit) critique".

Cette revendication de la prise de Bakhmout survient pendant une visite surprise du président ukrainien Volodymyr Zelensky à Hiroshima, au Japon, pour le sommet du G7, où il a notamment échangé avec Emmanuel Macron.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Au sommet du G7, Volodymyr Zelensky remercie ses alliés