Publicité

Guerre en Ukraine : Zelensky accueilli par Macron à l’Élysée, les images de la rencontre

Le président ukrainien est bien arrivé au palais de l’Élysée pour un dîner avec le chef d’État français au cours duquel seront abordés « les besoins urgents de l’Ukraine ».

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est arrivé ce dimanche 14 mai aux alentours de 21 heures 30 au palais de l’Élysée à Paris, où il a été accueilli par la garde républicaine et le président Emmanuel Macron pour un dîner à l’Élysée au cours duquel seront abordés « les besoins urgents de l’Ukraine, sur les plans militaire et humanitaire », selon la présidence française.

Brève accolade, quelques mots de bienvenue au son de la Garde républicaine et les deux hommes se sont engouffrés dans l’édifice.

Après l’Italie et l’Allemagne, le président ukrainien est arrivé autour de 20 h 55 sur la base aérienne de Vélizy-Villacoublay, au sud-ouest de Paris. À sa descente de l’avion, un Falcon appartenant à la France, le président ukrainien a été accueilli par la Première ministre Élisabeth Borne et la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, avec lesquelles il a échangé quelques mots en marchant sur le tarmac.

« À chaque visite, les capacités défensives et offensives de l’Ukraine s’étendent. Les liens avec l’Europe se renforcent, et la pression sur la Russie s’intensifie », a tweeté Volodymyr Zelensky à son arrivée, précisant qu’il allait rencontrer son « ami Emmanuel » Macron.

Il est ensuite parti en voiture pour l’Élysée, où Emmanuel Macron « réaffirmera le soutien indéfectible de la France et de l’Europe pour rétablir l’Ukraine dans ses droits légitimes et défendre ses intérêts fondamentaux », a précisé l’Élysée. L’étape à Paris n’avait pas été annoncée à l’avance.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre en Ukraine : la Russie dit avoir touché des sites abritant des armes occidentales

Guerre en Ukraine : ce que l’on sait des combats autour et dans Bakhmout

VIDÉO - Zelensky reçu en Allemagne, "alliée fiable" pour préparer sa contre-offensive