Johnny Hallyday: son guitariste dévoile son étonnant rituel avant de monter sur scène

·2 min de lecture

Il a le cheveux hirsute, les sourcils fournis, le regard concentré, une barbe de plusieurs jours, l’air déterminé et sexy. Yarol Poupaud arbore un T-Shirt noir sur lequel s’entortillent plusieurs chaînes et des pendentifs qui ne sont pas sans rappeler ceux que portaient lui-même Johnny. La photo qui illustre la couverture d’ Électrique, le livre que le musicien Yarol Poupaud a co-écrit avec le journaliste Frédéric Béghin, n’a sans doute pas été choisie par hasard. Les fans de Johnny Hallyday le savent: le frère du comédien Melvil Poupaud a été le guitariste et le directeur musical de Johnny durant les six dernières années de sa vie et joua une dernière fois pour lui, le jour de ses obsèques, le 9 décembre 2017 devant l’église de la Madeleine. Fan d’Elvis Presley, comme lui, il détient à ce titre plusieurs secrets sur le rocker, qu’il distille avec respect et pudeur dans ce livre foisonnant et fort réussi à paraître le 12 novembre prochain, (éd. Plon, 336 p., 20 €)

Yarol Poupaud a eu une vie, avant de rencontrer celui qu’il a toujours appelé Johnny, "jamais Jojo" comme ses vieux potes. La musique l’habite depuis toujours. Il aime dire qu’il est "né à huit ans et demi, le jour de la mort d’Elvis Presley ". Il évoque ses premières grates, celle qu’il aura le plaisir halluciné de prêter à Chuck Berry pour le dépanner, les répétitions à pas d’heure, que sa mère lui laissent suivre alors que ses camarades de classe sont couchés depuis longtemps ou encore ce fier soir de novembre 1996, où la façade de l’ancien Olympia s’illumine des trois lettres FFF de son premier groupe et lui permet de décrocher la Victoire de la musique du meilleur spectacle musical de l’année en 1997.

Pour se raconter des caves de Pigalle au Stade de France, Yarol Poupaud plonge dans ses cassettes, ses disques et ses cartons dont il a exhumé une vingtaine de photos réunies dans un carnet au centre du livre. Parmi elles, celle de sa première tournée avec Johnny en 2012 ou encore à Bercy en 2013. Dans les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite