Gwendoline Hamon pousse un coup de gueule et dément être atteinte d'un cancer

·2 min de lecture

Gwendoline Hamon a tenu à rassurer ses fans après un article dans la presse qui laissait entendre qu'elle avait un cancer. En effet, France Dimanche lui avait consacré un article dans lequel le magazine évoque "son combat contre le cancer". Invitée de Non Stop Info sur Non Stop People le 16 février 2021, l'actrice française a catégoriquement démenti. "J'ai été très choquée (...) C'est une de mes soeurs qui m'a dit : 'Dis donc, tu as un cancer' en rigolant car elle savait que je n'en avais pas. Elle m'a envoyé l'article, le titre, le sous-titre et surtout tout le premier paragraphe qui explique que je suis face à la maladie depuis dix ans, que je suis une combattante et que j'ai beaucoup de courage. C'est affreux d'écrire des trucs comme ça", s'est-elle offusquée.

Et de poursuivre : "Ce que je trouve épouvantable c'est un, pour les gens qui ont des cancers. Ce n'est pas drôle, on ne peut pas rigoler avec ça. La deuxième chose, c'est que je suis une marraine d'une association qui lutte contre les cancers gynécologiques et je suis en ce moment en campagne pour la prévention (...) Vous faites ça avec le coeur (...) et pour vendre des faux journaux, on raconte des mensonges. Faire le buzz sur le malheur des autres et sur des faux malheurs, je trouve ça immonde (...) C'est faux !" L'actrice de 50 ans l'admet, elle a songé à porter plainte. "Oui, je l'ai envisagé. Beaucoup de gens m'ont conseillé de le faire et puis je ne l'ai pas fait. Je ne suis pas procédurière. Je ne vous dis pas que je ne le ferai pas un jour (...) Si ça recommence, je le ferai ", a-t-elle répondu.

L'actrice de Cassandre, sur France 3, n'a pas sa langue dans la poche. Sur son compte Instagram, suivi par 20.700 abonnés, le 11 février 2021, elle avait déjà poussé un gros coup de gueule contre le magazine France Dimanche. "Je rassure l'assistance qui serait tentée de le croire, je n'ai pas encore de cancer ! Non mais ! En revanche, je m’indigne et suis hallucinée de lire des titres accrocheurs, archi faux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite