Gymtimidation : 4 astuces pour vaincre sa peur de la salle de sport

·2 min de lecture

39% des personnes qui fréquentent un club de gym ont déjà pensé à ne plus s’y rendre par manque de confiance en eux. Une anxiété bien réelle, mesure de la fréquence cardiaque à l’appui. Heureusement, certains conseils pratiques permettent de lutter contre la « gymtimidation ».

Plus d'un tiers des amateurs de salle de sport ont déjà envisagé de ne plus s'y rendre par manque de confiance en eux. C'est le résultat édifiant d'une étude réalisée par PureGym, une chaîne de clubs de remise en forme du Royaume-Uni qui s'est intéressée à ce phénomène, surnommé « gymtimidation ».

Les craintes les plus répandues ? Ne pas savoir comment utiliser correctement les équipements (une raison invoquée par 60% des répondants) et ne pas parvenir à les reconnaître (54%). Autre angoisse courante parmi les pratiquants de fitness ou de musculation en salle : ne pas être aussi en forme que les autres sportifs (56%).

La peur du club de gym augmente la fréquence cardiaque

Et cette appréhension du club de sport n'est pas qu'une vue de l'esprit. Pour les besoins de l'étude, des personnes qui n'ont pas l'habitude de fréquenter ces établissements ont été équipées de moniteurs de fréquence cardiaque. Afin de ne pas fausser les résultats, il leur a été demandé de pratiquer des activités très légères lorsqu'ils essayaient les équipements.

A découvrir également : Comment muscler (tous) ses abdos : 3 séances à effectuer chaque semaine selon une coach

Résultat, leur niveau de stress augmente nettement lors de certains événements : lorsqu'ils ne parviennent pas à utiliser un tapis de course, que d'autres membres arrivent et, surtout, lorsqu'ils pénètrent dans la tant redoutée zone de poids libre. La fréquence...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles