Un gynécologue accusé de viols suscite une nouvelle polémique

Le Pr Emile Daraï, chef de service gynécologie à l’hôpital Tenon à Paris, a été démis de ses fonctions en décembre 2021, par suite de plusieurs plaintes pour viol. Il fait depuis l’objet d’une enquête pour “violences obstétricales”. Malgré tout, il continue d’exercer à l’hôpital Tenon.

Un appel à manifester

Du 11 au 13 mai se tient le Congrès “Paris Santé Femmes”, organisé par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français. Le Pr Emile Daraï, visé par 25 plaintes au pénal, devait y faire deux communications : l’une sur les actualités en sénologie, l’autre sur le cancer du col de l’utérus.

Mais ces interventions ont été repérées par des organisations féministes, dont le collectif “Stop aux violences obstétricales et gynécologiques”, qui a appelé à manifester contre sa présence, ce jour dès 8 h 30 devant le Parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris. Pour ce collectif, la participation du Pr Emile Daraï revenait à avoir un “congrès de la honte”. Sa présence était également dénoncée par le Collectif interassociatif autour de la naissance (Ciane).

Sa participation annulée

Face à l’animosité que créait sa présence, le Pr Emile Daraï a décidé d’annuler sa participation. S’il n’est pas, à ce jour, condamné par la justice et donc présumé innocent, il fait l’objet d’une information...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles