Gynécologue : quand faut-il consulter ce spécialiste ?

Quel est le rôle du gynécologue ?

Le gynécologue est un médecin spécialiste de la santé des femmes. " On aurait tort de réduire le médecin gynécologue aux organes génitaux féminins internes et externes " souligne le Dr. Pia de Reilhac, gynécologue-obstétricienne.

" Si, évidemment, le médecin gynécologue prend en charge les pathologies des ovaires, des seins, du col de l'utérus, de l'utérus et de la vulve (cancers, infections sexuellement transmissibles, kystes et fibromes...), il n'y a pas que cela : le gynéco est aussi " le " médecin de la grossesse, des interruptions volontaires de grossesse (IVG), de la contraception, des troubles de la fertilité, de la ménopause, des hormones sexuelles... " Bref, le rôle du médecin gynécologue, c'est d'accompagner la femme, de sa puberté jusqu'à sa ménopause.

Le gynécologue, uniquement pour les femmes ? " En théorie, un homme peut être amené à venir consulter avec sa compagne, notamment en cas de troubles de la fertilité ou d'infection sexuellement transmissible (IST), précise le Dr. Pia de Reilhac. En pratique, il est très rare de voir un homme entrer dans un cabinet de gynécologie... "

Qu'est-ce qu'un gynécologue-obstétricien ?

Non, un gynécologue, ce n'est pas (exactement) la même chose qu'un gynécologue-obstétricien !

Primo, ces deux spécialistes de la santé féminine ne suivent pas le même cursus universitaire : tandis qu'un gynécologue médical partira sur 4 ans de spécialisation après ses 6 ans d'études de médecine + 1 an de première année commune aux études de santé (PACES), le gynécologue-obstétricien s'engagera dans une autre branche qui ajoutera 6 ans de spécialisation après ses 6 ans d'études de médecine + 1 an de PACES.

" Il y a aussi une différence d'approche : le gynécologue médical cherchera à mettre en place des traitements et à faire évoluer les habitudes de vie de la patiente, tandis que le gynécologue-obstétricien (qui est très souvent chirurgien gynécologique également) ira plus facilement vers une intervention chirurgicale "

(...) Cliquez ici pour voir la suite