Hélène de Fougerolles : 5 choses que vous ignorez peut-être sur l’actrice de “Balthazar”

La série policière est de retour ce jeudi 21 novembre sur nos écrans. Le docteur Raphaël Balthazar et son acolyte, le capitaine Bach, incarné par Hélène de Fougerolles, vont de nouveau se donner la réplique. L'actrice a accepté de rempiler pour la saison 2 de Balthazar. Dans une interview accordée à L'Est Républicain, elle est revenue sur son rôle dans le feuilleton à succès : "Je me suis beaucoup battue pour essayer de ressembler à ce personnage. Les gens qui me connaissent, en me voyant à l'écran, me disaient "Mais tu es odieuse ! Tu ne souris jamais, tu es très autoritaire et tu fais la gueule, ce n'est tellement pas toi". Et puis, petit à petit, le personnage a évolué, les scénaristes lui ont donné davantage de sensibilité, et je suis très contente de ça, d'être une flic émotive et emphatique. Elle est forte, mais elle n'est pas une machine." Si de nombreuses personnes ont été surpris par son personnage, l'actrice a plus d'une corde à son arc. Voici 5 infos que vous ignorez peut-être sur la comédienne :

1. Elle est originaire du Morbihan

Hélène de Fougerolles est née le 25 février 1973 à Vanves dans le Morbihan. Elle retourne souvent dans sa région natale. Elle adore venir se ressourcer sur l'île de Houat, où vit sa sœur. "Enfant, je passais les deux mois d’été sur l’île de Houat, dans le fort familial. Là-bas, ma grand-mère maternelle m’a transmis le respect de l’environnement et de moi-même. Les réflexes sont restés", avait-elle confié dans les colonnes de Paris Match.

2. Elle a arrêté l'école à 15 ans

Hélène de Fougerolles n'était pas trop l'école. Très tôt, elle sait qu'elle veut devenir comédienne. Elle stoppe donc sa scolarité à quinze ans pour se diriger vers le monde du cinéma. Au début des années 90, elle suit avec brio plusieurs cours d’arts dramatiques avant d’obtenir, son premier rôle au cinéma dans le film, "Le Mari de Léon" de Jean-Pierre Mocky. Elle joue ensuite dans de nombreux longs-métrages comme "La Cité de la Peur", "La Plage", "La Reine Margot"

(...) Cliquez ici pour voir la suite