Hélène de Fougerolles maman d’une fille autiste : "Son pédiatre m’avait dit qu’elle était foutue"

·2 min de lecture

Hélène de Fougerolles a cru, pendant très longtemps, être une mauvaise mère. L'ancienne actrice de la série Balthazar a découvert, sur le tard, que sa fille Shana est née autiste. Dans le cadre de la promotion de son livre autobiographique, T'inquiète pas, maman, ça va aller, la jolie blonde de 47 ans s'est confiée lors d'un long entretien accordé à la journaliste Isabelle Morizet et diffusé sur Europe 1 le samedi 20 février 2021. Hélène de Fougerolles explique avoir toujours su que sa fille "était un peu différente parce qu'il y avait plein de petites choses, par exemple, il ne fallait pas marcher en dehors des bandes blanches quand on était dans la rue, elle n'était pas très curieuse, n'allait pas aller tout toucher". Pourtant, la jeune maman vivait à l'époque dans le déni. Quand ses proches lui suggéraient d'aller consulter, celle-ci rétorquait immanquablement que sa fille "allait très, très bien", qu'elle était "en pleine forme". Seul le silence de son enfant lui était troublant.

Hélène de Fougerolles ne compte plus les journées passées dans les hôpitaux à enchainer les examens "à faire des prises de sang, à faire des IRM, à mettre des électrodes sur sa tête, à faire des radios des mains". À la recherche d'un diagnostic qui a mis du temps à être prononcé (plus de 13 ans !), la comédienne entendait seulement de la part des médecins que son enfant était "handicapée mentale"... phrase qu'elle n'a jamais acceptée. La comédienne révèle ainsi dans son récit qu'elle et sa fille alors âgée de 5 ans avaient consulté "un pédiatre neurologue réputé", qui avait martelé aussi violemment qu'un coup de poing : "Votre fille est foutue". La comédienne n'a rien oublié de ce jour : "Il m'a dit aussi 'si un enfant ne parle pas à cinq ans, il ne parlera jamais'. Et elle a parlé à cinq ans et demi !". Si Hélène de Fougerolles a écrit ce livre, ce n'est "surtout pas pour faire pitié". Son but ? Montrer qu'elle a été particulièrement chanceuse d'avoir "une enfant comme ça". Avec le recul, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite