Hélène Ségara raconte le calvaire vécu par son fils à cause de sa notoriété

·2 min de lecture

Être le fils ou la fille d’une personnalité publique n’est pas toujours facile. Jeudi 5 novembre 2020, à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, Daphné Bürki a reçu Hazerka sur le plateau de Je t’aime, etc… Âgé de 27 ans, l’artiste est revenu sur le harcèlement dont il a été victime à l’école. Un témoignage bouleversant auquel Hélène Ségara, installée à ses côtés, a réagi en racontant le parcours de son fils aîné Raphaël. Propulsée au rang de star grâce à la comédie musicale Notre-Dame de Paris, la chanteuse a rencontré un immense succès avec ses premiers singles Il y a trop de gens qui t’aiment ou encore Elle, tu l’aimes. Une notoriété soudaine dont son fils a beaucoup souffert.

"Il est arrivé à un stade où il ne voulait plus du tout qu’on sache que j’étais sa mère dans l’école", a débuté Hélène Ségara. Il me demandait de ne plus venir le chercher. C’était dans les années Il y a trop de gens qui t’aiment. Ça, pour lui, ce n’était pas possible." Le harcèlement qu’a subi Raphaël allait bien au-delà des moqueries. "Un jour, un garçon lui a dit : ‘Demain, tu vas aller dans la chambre de ta mère. Si tu vois une bague, tu me la ramènes.’ Et il avait pris une de mes bagues ! Je m’en suis aperçue bien entendu. Il a fallu que je lui demande : ‘Où est passée cette bague ?’ Il ne voulait pas lâcher le morceau, il avait peur des ennuis", s’est souvenue la jurée de La France a un incroyable talent.

À 49 ans, Hélène Ségara est elle aussi victime de harcèlement, mais sur les réseaux sociaux. Atteinte d’une maladie rare qui affecte ses yeux et l’oblige à prendre de la cortisone, la chanteuse a été la cible de violentes attaques sur sa prise de poids. "C’était très difficile de me confronter au regard des gens, même dans la vie de tous les jours, parce que je ne m’aimais plus, a-telle confié dans l’émission de France 2. Ce qu’ils étaient en train de dire c’était juste le reflet de ce que je voyais dans mon miroir et je n’arrivais plus à m’aimer." (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite